Le Mexique est réélu comme membre du Conseil exécutif de l’UNESCO

November 13th, 2015  |  Published in Culture, Feature

Dans le cadre de la 38ème session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), qui se tient en France du 3 au 18 novembre 2015, le Mexique a été réélu en tant que membre du Conseil exécutif de cette Organisation pour la période 2015-2019.

Le renouvellement de mandat dans cet organe directeur permettra au Mexique, entre autres, de poursuivre le développement de programmes de coopération de l’agenda Éducation 2030 et de consolider le régime international de la protection et de la préservation du patrimoine de l’humanité.

L’agenda Éducation 2030 est un élément majeur du programme de travail du Conseil exécutif, qui a pour objectif d’assurer une éducation de qualité, inclusive, équitable et de promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie pour tous. Par ailleurs, il est chargé des défis que représente la destruction intentionnelle de biens culturels en cas de conflit armé, du renforcement du système de protection du patrimoine mondial et de la lutte contre le trafic illicite de biens culturels.

Le Conseil exécutif se compose de 58 États, lesquels sont élus par les 195 États membres de l’UNESCO pour un mandat de quatre ans. Parmi ses principales fonctions figurent notamment : étudier et superviser la bonne exécution du programme de travail de l’Organisation ; faire des recommandations relatives à l’admission de nouveaux États qui ne sont pas membres de l’ONU ; faire des recommandations pour la nomination du Directeur général et convoquer des conférences sur l’éducation, les sciences, les humanités ou la diffusion du savoir.

Le Mexique est membre fondateur de l’UNESCO et fait partie de son Conseil exécutif de façon intermittente depuis sa création. La finalité de cette Organisation est de contribuer à la paix internationale à travers l’éducation, la science, la culture et la communication. Son mandat privilégie la collaboration mondiale afin de garantir le respect universel de la justice, des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Cette réélection permet au Mexique d’acquérir du leadership dans les activités de l’UNESCO et démontre la confiance que lui portent ses membres, laquelle se fonde sur les contributions de fond pour renforcer la coopération internationale dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture et de la communication.