Lancement du Conseil stratégique franco-mexicain

July 17th, 2013  |  Published in Bilatéral, Feature

Le président de la République du Mexique, Enrique Peña Nieto, a présidé le 15 juillet dernier l’installation du Conseil stratégique franco-mexicain, qui favorisera une plus grande intégration et rapprochement entre les deux pays, et qui s’inscrit dans le cadre de l’accord politique pour relancer la relation entre le Mexique et la France, auquel sont parvenus en octobre dernier à Paris les présidents Peña Nieto et Hollande.

Au cours de cet événement, qui s’est déroulé au Palais national, le chef de l’Etat mexicain a souhaité que « la relation historique qui nous a identifiée, qui nous a rapprochée, puisse donner un nouvel élan à la relation qui permettra de trouver des intérêts mutuels ».

Il a également fait part de son souhait que l’orientation, la vision partagée des expériences réussies de ceux qui composent ce Conseil « puissent aider ceux qui ont des responsabilités au sein du gouvernement, en vue d’orienter la relation et les actions que nous devons mener, et permettront cette plus grande intégration et ce rapprochement entre le Mexique et la France, entre la France et le Mexique ».

Le Conseil stratégique franco-mexicain sera composé de personnalités des domaines politique, entrepreneurial, universitaire et social des deux nations, qui apporteront leurs expériences dans un espace de dialogue et une source de propositions au service du renforcement des liens entre les deux pays.

Le chef de l’exécutif mexicain a mentionné que près de 5.000 Mexicains vivent de façon permanente en France, alors qu’au Mexique vivent environ 30.000 Français. En outre, il a précisé que « la France est le troisième pays qui accueille le plus d’étudiants mexicains et on estime qu’il y a 250.000 étudiants de langue française dans notre pays, qu’ils sont présents dans plusieurs institutions dans lesquelles ils peuvent apprendre la langue et plus précisément dans les 38 Alliances françaises établies dans notre pays ».

Il a ajouté qu’en termes de coopération technique et scientifique, la France représente aujourd’hui le deuxième partenaire du Mexique au niveau mondial dans ce domaine. Il a poursuivi en signalant que la relation que les deux pays entretiennent en matière d’échange touristique est importante : « l’an passé, 200.000 touristes français nous ont rendu visite, chiffre plus élevé que le nombre de Mexicains qui ont éventuellement eu l’opportunité de se rendre en France ».

Il a souligné que pour cette année, 50 activités mexicaines à caractère culturel seront réalisées en France, parmi lesquelles des expositions jamais présentées auparavant, non seulement en France mais également en Europe, comme celle de Frida Kahlo et de Diego Rivera.

En termes de commerce, le président du Mexique a rappelé qu’au cours de ces dix dernières années les échanges commerciaux ont augmenté de près de 200%.

Il a indiqué qu’un secteur se détache notamment, celui de l’aéronautique. En effet, 300 entreprises de ce secteur sont présentes au Mexique, dont 270 sont d’origine française ou avec du capital français.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, « les deux pays partagent des valeurs communes ou ont des valeurs communes : la démocratie, les droits de l’homme et la justice sociale ». Les deux pays, a poursuivi le président Peña Nieto, « sont les héritiers de deux révolutions sociales dont les idéologies, il faut le dire, sont aujourd’hui le patrimoine de l’humanité ».

Du côté mexicain, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Jorge Castañeda Gutman, coprésidera la Conseil. Y participeront également Miguel Alemán Velasco, président d’Interjet ; Emilio Azcárraga Jean, président de Televisa ; Eloy Cantú Segovia, président de la Commission des Relations extérieures de la Chambre des députés ; Fernando Chico Pardo, président d’Aeropuertos del Sureste ; Gabriela Cuevas Barrón, présidente de la Commission des Relations extérieures du Sénat ; Luis de la Calle, président de Dela Calle, Madrazo, Mancera S.C. ; Carlos Elizondo Mayer-Serra, ex-représentant permanent du Mexique auprès de l’OCDE ; Juan Gallardo Thurlow, président du Groupe Embotelladoras Unidas ; Armando Garza Sada, président du Conseil d’administration du groupe industriel ALFA ; Salma Hayek Pinault, actrice, chef d’entreprise et réalisatrice ; Alberto Ruy Sánchez Lacy, Artes de México et Eduardo Tricio Haro, président d’Aeroméxico et de Grupo Lala.

Du côté français, le Conseil sera coprésidé par Philippe Faure, ambassadeur de France, et bénéficiera de la participation de Véronique Cayla, présidente d’Arte ; Régis Debray, écrivain ; Mireille Faugère, directrice générale de l’Assistance Publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP) ; Jean-Paul Herteman, président directeur général de Safran ; Henri Lachmann, président du Conseil de surveillance de Schneider Electric ; Henri Loyrette, ancien président du Musée du Louvre ; Gérard Mestrallet, président directeur général de GDF Suez ; Pierre Mongin, président de la RATP ; Christophe Navarre, président directeur général du groupe Moët Hennessy ; Jean-Noël Jeanneney, historien, ancien Secrétaire d’Etat à la Communication, ancien président de Radio-France ; Denis Ranque, président du Conseil d’administration d’EADS ; Frank Riboud, président directeur général du groupe Danone et Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, président du Groupe d’amitié France-Mexique à l’Assemblée nationale.

Les ministres des Affaires étrangères du Mexique et de la France, José Antonio Meade et Laurent Fabius respectivement, ont assisté au lancement du Conseil stratégique franco-mexicain, tout comme l’ancien chef de la diplomatie mexicaine, Jorge Castañeda Gutman ; l’ambassadeur de France au Mexique et co-président de ce Conseil, Philippe Faure ; le président d’Interjet, Miguel Alemán Velasco ; le directeur général de Safran, Jean-Paul Herteman ; l’écrivain Alberto Ruy-Sánchez Lacy et Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Groupe d’amitié France-Mexique à l’Assemblée nationale.

Tous ont reconnu que l’installation de ce Conseil inaugure une nouvelle étape dans les relations fraternelles entre le Mexique et la France, et constitue parallèlement une grande opportunité pour accroître les échanges dans les différents domaines de la relation bilatérale entre les deux pays.