Morelia, la ville aux pierres roses

May 15th, 2013  |  Published in Feature, Tourisme

La ville de Morelia se trouve au nord-est de l’État de Michoacán, à mi-chemin entre Mexico et Guadalajara. Elle a été fondée en 1541 dans la «Vallée de Guayangareo» sur ordre du vice-roi Antonio de Mendoza, et sous le nom de Valladolid. Ce n’est qu’en 1828 que son nom a été changé en l’honneur de José Maria Morelos y Pavón, originaire de la cité et l’un des héros de l’Indépendance du Mexique.

Entourée de forêts de pins, de chutes d’eau, de montagnes aux flancs escarpés et de centaines de petits villages, Morelia est un exceptionnel exemple de planification urbaine qui associe les idées de la Renaissance espagnole à l’expérience méso-américaine. Plus de deux cents monuments historiques reflètent l’histoire architecturale de la ville. Dans ces chefs-d’œuvre construits en pierre rose caractéristique de la région, I’esprit médiéval se fond avec le style de la Renaissance, le baroque, le néoclassicisme et des éléments éclectiques, avec une maîtrise et un talent exceptionnels. Aujourd’hui, le centre historique de Morelia a conservé son caractère colonial et depuis le 13 décembre 1991, il est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Parmi les visites incontournables, on citera en premier lieu, la cathédrale, édifice majestueux de style baroque. Construite entre 1660 et 1744, elle domine la place centrale avec ses flèches de 60 mètres de haut (parmi les plus élevées du pays). L’aqueduc est également un symbole de la ville et c’est l’un des principaux du pays. Sa construction a débuté en 1785 pour se terminer en 1789. Quant à la Place d’Armes, elle a servi de base pour le tracé de la ville. Au centre, son kiosque date de la fin du 19ème siècle.

Au 16ème siècle, la réputation de Valladolid comme centre culturel et d’études était déjà bien établie et ce caractère a perduré jusqu’à aujourd’hui. Le Collège de San Nicolas de Hidalgo, fondée en 1540, a été un haut lieu de la vie historique et culturelle de Morelia et du Mexique et le premier à accueillir des étudiants indigènes. Le bâtiment abrite aujourd’hui l’Université Michoacana. En face de la cathédrale, le magnifique Palais du gouvernement, construit en 1732, est un bel exemple du style architectural baroque et on peut y voir des peintures murales d’Alfredo Zalce. Quant au Palais municipal, sa construction baroque date de la fin du 17ème siècle et sa cour octogonale fait partie des trésors de Morelia.

A l’époque coloniale, l’actuel Palais de justice accueillait l’Hôtel de ville. Juste à côté, il y avait l’ancienne halle au blé de style baroque construite en 1774. A partir de 1877 elle a été transformée pour agrandir la prison ; aujourd’hui, elle fait partie intégrante du Palais de justice. Au gré des promenades à travers la ville, le visiteur peut s’arrêter dans différents musées en commençant par le musée régional, fondé en 1886. C’est l’un des plus anciens et des plus prestigieux du Mexique. Situé dans un ancien monastère, il rend hommage aux artistes indigènes du pays et on peut y voir plusieurs codex coloniaux. Le musée de l’Etat complète les collections avec une importante documentation anthropologique et historique sur la région. Enfin, il ne faut pas manquer le Temple del Carmen dont la construction a débuté en 1593 avec les premiers moines de l’ordre de Notre-Dame de Valladolid : l’ancienne crypte est superbe. L’édifice a ensuite subi plusieurs modifications, pour devenir en 1979 la Maison de la culture de Michoacán dans laquelle est installé un intéressant musée de masques, l’une des spécialités artisanales de l’Etat.