Puebla, une mosaïque culturelle

April 9th, 2013  |  Published in Feature, Tourisme

Fondée en 1531, la ville de Puebla est située dans une région admirable. Elle est surnommée «Ville des anges» car selon la légende des anges auraient tracé ses rues droites rendant le parcours de la ville plus accessible. Au cours de l’époque coloniale, sa situation stratégique entre la ville de Mexico et le port de Veracruz a fait d’elle un important point d’escale pour les voyageurs.

Capitale de l’Etat éponyme, elle abrite les volcans Popocatépetl et Iztacihuatl à l’est. Cette ville possède environ 5000 édifices de style colonial et de tendance principalement baroque du 16ème siècle. Parmi ceux-ci, la cathédrale est un parfait exemple de la beauté architecturale de la ville. Le dessin des couvents, des églises et des petites places parait avoir été tracé de la main même des anges.

La richesse culturelle de cette ville ne se retrouve pas seulement dans son architecture, mais aussi dans sa gastronomie qui conjugue avec merveille les héritages préhispanique, arabe, français et espagnol qui se reflètent dans ses plats célèbres tels les piments en sauce aux noix et le «mole poblano», de réputation mondiale. Le même phénomène se retrouve dans la production artisanale: la faïence de Puebla, l’ «arbre de vie», les peintures sur papier d’écorce et les formes capricieuses d’onyx et de marbre.

Puebla, en robe de pierre de taille grise, est la cinquième plus grande ville du Mexique. Le centre de la ville est constitué de maisons patriciennes de l’époque coloniale dont certaines façades sont ornées, sur toute la hauteur, de faïences multicolores. Ces faïences ont fait la réputation de Puebla dans le monde entier. Si Puebla ne possède pas 400 églises, il en existe suffisamment pour qu’on la surnomme également «la Rome des Amériques».

La meilleure façon de découvrir Puebla est de commencer par le cœur de son centre historique, qui ne peut laisser indifférent. Citons par exemple son immense cathédrale, la deuxième en grandeur après celle de Mexico, avec sa façade baroque, ses sculptures en bois et son hôtel néoclassique; sa plus belle église, Santo Domingo, avec sa chapelle du Rosaire ou encore le Musée Bello qui regorge de merveilles. Sans oublier la Plazuela de los Sapos, où règne une ambiance familiale et décontractée et la Casa del Alfeñique (littéralement La maison du Petit Poucet), construction parée de faïence bleu blanc rouge et d’ornements baroques et qui abrite le musée régional. Le paysage au nord de Puebla possède un charme particulier. De vieilles routes, bordées de vieux eucalyptus, et de petites villes et villages où l’on trouve de nombreuses œuvres d’art colonial.

Quant au paysage au sud de Puebla, il est pour le moins insolite, avec ses collines dénudées, marquées par l’érosion du vent et de l’eau. Pour les amateurs de la nature, un détour par l’Africam Safari s’impose. Considéré comme le parc zoologique le plus important de toute l’Amérique latine, Africam Safari protège les espèces animales et végétales menacées et en voie d’extinction, soutient de nombreux programmes scientifiques et de recherche et organise des activités d’enseignement sur l’environnement.

A visiter également, le parc national Izta-Popo et le parc national La Malinche, ainsi que la réserve de la biosphère de la Vallée de Tehuacán, qui est la plus grande du monde.

Mais il est inconcevable de quitter Puebla sans avoir effectué au préalable une visite dans ses sites archéologiques, où vous pourrez découvrir l’horizon préclassique dans toute sa splendeur. Au milieu des ruines d’une grande civilisation vous serez surpris par le regard éternel du volcan La Malinche qui s’érige tout près du site. Celui de Cholula compte sept soubassements superposés parmi lesquels s’élève la pyramide dédiée à Chiconahui Quiahuitl. Sa base, de 400m de côté en fait le soubassement le plus vaste du monde.

De par ses 5000 édifices, la ville de Puebla a été déclarée Patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO en 1987.

L’église Santo Domingo